Le Guide de Voyage du P'tit Sniff : Juan-les-Pins


Après nos balades Basques et Bretonnes, cap au Sud-Est, en pleine Provence dans un endroit qui sent les vacances, Juan-les-Pins.


Quartier emblématique de la ville d’Antibes, la cité balnéaire et sa région regorgent de trésors culturels, gastronomiques et olfactifs inoubliables. Partir en goguette en Provence, c’est toute une expérience ! La meilleure manière de commencer votre périple est de faire une escapade dans les terres de Provence et vous laisser porter par une odeur emblématique et mythique de la région. Vous l’aurez deviné, c’est dans les champs de lavande que nous vous emmenons. En marchant le long de ces étendues violettes, laissez vous enivrer par le parfum de l’air. A chacune de vos inspirations, le temps s’arrête et se transforme en un souvenir impérissable. Vous vous sentirez alors comme Marcel Pagnol sillonnant pensivement sa terre natale à la recherche de merveilles.

Tiré de vos rêveries par votre estomac qui gargouille, il est temps de retourner en ville pour vous sustenter. Vous avez de la chance, la Provence regorge de spécialités exceptionnelles qui caressent les narines et font chavirer les papilles. Rendez-vous au marché du centre ville pour y déguster un petit trésor de la région : la socca. Composée de farine de pois chiche, d’huile d’olive et d’amour Méditerranéen, cette galette est l’encas idéal du petit provençal. Cet apéritif vous a mis en appétit, il est temps de passer aux choses sérieuses.

Dans les petites auberges provençales règne une divine odeur de viande qui mijote dans le vin rouge. Cette odeur, c’est celle de la Daube. De mouton, d’agneau ou de taureau, elle est parfumée d’ail, d’olives, d’herbes de Provence et de zeste d’orange. Elle se déguste sans modération et sans complexe, la seule limite est celle de votre appétit. Après une sieste bien méritée, allez piquer une tête pour lutter contre la chaleur écrasante de la Côte d’Azur. A peine le pied posé sur le sable brûlant, c’est un nouveau festival olfactif qui s’offre à vous. L’odeur iodée de la plage est un appel à la baignade auquel il est impossible de résister. Après quelques brasses, vous sortez de l’eau pour bronzer. Une intense odeur de Monoï émane alors des serviettes voisines. Cette senteur, c’est celle de la béatitude des vacances, là où rien n’a d’importance que votre bonheur.

Le bonheur de la plage, c’est également de croquer dans des churros tout juste frits, de déguster une glace menthe-chocolat et de se laisser divertir par le bruit des vagues qui, dans un fracas de tempête, vous dépaysent. Après toutes ces péripéties, il vous reste certainement une place pour une dernière douceur méridionale. Comment passer par Juan-les-Pins sans se délecter d’une pissaladière ? Une spécialité composée d’oignons, d’olives et d'anchois qui ravit les méditerranéens depuis le XIVème siècle ne peut que vous faire du bien.

Votre périple exquisément terminé, vous pouvez vous endormir, bercé par le chant des cigales.