Témoignages

Nos experts

Capture d’écran 2021-07-08 à 12.19.42.png

Clémence Bibes

Orthophoniste 

Sans titre (22).png

Charlotte Duhamel

Psychomotricienne 

"Plus le temps passe plus je suis adepte de mon P’tit Sniff !
Je l’utilise beaucoup avec mes patients EVC EPR (éveil de coma) et ça les stimule très positivement ! Ça reste des séances de simple stimulation avec eux.
Je l’utilise plus rarement avec mes patients aphasiques et là ça ouvre un grand champ de possibilités : évocation, lexique et même constructions syntaxiques ! Et je pense que j’ai encore plein d’axes à créer avec eux !
Et les patients sont ravis !! Déjà, il trouve que ça change au niveau des rééducation, on dérive un peu le langage barbant, et puis il laisse vraiment libre cours à leur imagination et tout ça donc c’est vraiment sympa. Et j’ai beaucoup beaucoup de retours très positifs sur la synthèse des odeurs qui est, quasiment à l’unanimité pour les odeurs que j’ai pour l’instant, très proche de la réalité !"

Je trouve le principe super intéressant !
Je travaille avec une population d’enfants handicapés et notamment autistes, qui ont des troubles sensoriels. Je travaille beaucoup ce qu’on appelle l’intégration sensorielle (enfants hypersensibles tactiles, proprioceptifs, hypersensibles olfactifs etc..). Et pour les odeurs nous avons très peu d’outils pour travailler cela !
Je trouve donc le système du p’tit sniff intéressant pour avoir un stock d’odeurs pour travailler la reconnaissance des odeurs. J’ai même envie d’imprimer des petites images correspondantes aux odeurs pour faire un petit loto des odeurs par exemple... enfin voilà c’est un premier retour. Pour les odeurs que les enfants reconnaissent c’est surtout citron, menthe et fruits rouges.
Après de manière générale ça peut être utilisé en neurologie adulte ou gériatrique pour raviver des souvenirs liés aux odeurs etc..

Nos utilisateurs

Anonyme,

Rééducation olfactive

J'ai été testée positive le 4 Mars, et ai perdu complètement l'odorat puis le goût le Dimanche 7, soit 3 jours après. 

 

Je ne sentais absolument plus rien : même au niveau des sensations, plus de picotements lorsque je reniflais un pot de moutarde ou du vinaigre ! Dès le lendemain, j'ai récupéré le kit, pour pouvoir commencer ma rééducation au plus vite.

Depuis, je fais les exercices deux fois par jour, tout en essayant de noter ma progression dans ma tête, sur une échelle de 0 à 100.

J'avais senti les odeurs du kit avant de perdre l'odorat donc je savais ce que le 100 représentait sur mon échelle, ce qui est un vrai avantage.

 

Les premières odeurs qui me sont revenues ne sont pas celles du kit, mais un désodorisant pour toilettes ! Puis le parfum, le vinaigre et le cumin. Tout cela plus rapidement que la moyenne, selon mon médecin (au bout de 5 jours après la perte d'odorat). Les sensations de picotements sur certaines odeurs sont revenues en premier, j'ai donc assez rapidement pu reconnaître l'odeur de la menthe poivrée dans le kit. Le citron et la lavande ont mis plus de temps, et j'ai toujours du mal à bien sentir le café. Je poursuis mes exercices, et je suis convaincue que j'ai pu retrouver mes premières odeurs rapidement parce-que je me suis servie du kit, même au moment où je pensais que c'était inutile (c'était peut-être rétrospectivement le moment le plus déterminant !). Par ailleurs, j'ai continué à manger varié et parfumé, même si je n'en avais pas envie et que je n'y voyais pas beaucoup d'intérêt (on remplace facilement le café par de l'eau chaude quand on n'en sent plus le goût!).

 

Actuellement, à J+14 de la perte, j'estime à 75% ma récupération. Après le réveil, j'ai peu de sensation et peu d'odeurs, mais elles reviennent peu à peu dans la journée. Cela me conforte sur le fait qu'il faut faire l'exercice le matin et le soir, pour pouvoir mesurer la différence.

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc LinkedIn Icône
  • Blanc Icône YouTube